ZAKOUSKA

Elodie Messmer : violon / Perdu

Arthur  Bacon : accordéon/percu

Aline Haelberg : violon/lyra

Fabien Bucher :guitare/guitare fretless/percu

Elodie Messmer :

Dotée d’une personnalité musicale atypique, elle évolue dans des styles musicaux variés, entre partitions et intuitions. Avec au bout de ses doigts sa harpe, son clavier ou son violon elle participe à des projets aussi variés que « Lolomis » ou « Zakouska » et se fait inviter pour des collaborations avec « Lacro », « The Summer Rebellion », « Le Tourdion »…

Après des études au CRR de Strasbourg dans la classe de Serge Lamberger et Pierre-Michel

Vigneau, puis au CNSM de Lyon dans la classe Fabrice Pierre, Sylvain Blassel et Park Stickney, elle décide de quitter la France pur poursuivre ses études au Conservatoire Royal de Bruxelles dans la classe d’Annie Lavoisier d’où elle sortira diplômée d’un master didactique.

Sa passion pour les musiques de traditions orales et ses qualités de soliste l’ont poussé sur le chemin de nombreuses créations qui l'ont amenée à se produire en Europe mais aussi au Maroc ou en Guyane...

Elle prépare actuellement la création du troisième album de Lolomis ainsi que la sortie du troisième opus de Zakouska (Mars 2019); et développe en parallèle une carrière dans la pédagogie musicale en enseignant la harpe au Conservatoire à Rayonnement Régional de Toulon.

zakouska_lacriee_VLadimir_Lutz.jpg

Arthur  Bacon

Accordéoniste et compositeur, Arthur Bacon est passé par les classes de jazz des conservatoires de Strasbourg et Berlin. On trouve plusieurs albums à son actif dans les sphères des musiques néo-traditionnelles avec le groupe Zakouska et dans celle du rock’n’roll de The Summer Rebellion, né de sa rencontre avec David Koczij à Bruxelles.

Il suit un parcours curieux jalonné de nombreuses collaborations : le collectif strasbourgeois l’Assoce Pikante, le groupe grec Rebetien, le chanteur Manu Théron, la transe-world de Lolomis, les punks français Les Idiots, la poète Pauline Willerval, le violoniste et improvisateur Ruben Tenenbaum, le réalisateur Jean Amoris...

Ces multiples rencontres en font un accompagnateur cabossé et un improvisateur féroce qui sort avec plaisir des sentiers battus.

Aline Haelberg

Du violon comme de l'alto en passant par la lyra crétoise, Aline fait sonner les cordes avec finesse.

Son parcours musical l'amène à accorder une place centrale aux musiques traditionnelles qu'elle ne cesse de nourrir par une pratique vivante et pleine d'énergie.

Après une formation de violon classique, de jazz et musiques improvisées (conservatoire de Metz) puis d'un DEM  de musique orientale (ENM de Villeurbanne), elle chemine actuellement avec les musiques roumaines, grecques et turques.

Elle se produit avec le Quintet Bumbac (libre voyage dans les musiques des balkans) et a auparavant multiplié les collaborations dans le milieu du spectacle vivant avec la Cie du Guépard Echapée (théâtre), la Cie Equinote (spectacle équestre).

Engagée sur le terrain du développement humain, alternatif et culturel, Aline participe actuellement à la création en collectif d'un lieu voué aux activités culturelles et artistiques, au développement de soi, à l’agriculture.

Fabien Bucher 

Après avoir commencé la musique par le violon, Fabien se consacre essentiellement à la guitare. Formé dans les conservatoires de Bruxelles et Strasbourg en jazz et musiques improvisées, il se passionne très vite pour les musiques du monde. Il a étudié la musique indienne avec le sarodiste Ken Zuckermann, la musique orientale avec Latif Charaani, la musique de Grèce lors de stages avec Evgenios Voulgaris, et s’intéresse plus récemment aux musiques traditionnelles à danser françaises et européennes.

Sa personnalité curieuse et créative l’amène à prendre part à des projets variés : spectacle vivant, cirque équestre, théâtre, musique de bal et danses traditionnelles...

Actuellement il est musicien/compositeur/arrangeur dans « Zakouska », « les Mains Baladeuses » et « Bal'O Gadjo ».

TÉLÉRAMA/ 4 clefs (ffff)  pour l'album "À Dos de Géants" /30 avril 2014 Anne Berthod

Enfin de la musique de l'Est qui sort des sentiers (re)battus par les fanfares à boire et à danser. De la musique à la fois made in France, enracinée dans la tradition roumaine et formidablement inventive. Car il faut entendre la science avec laquelle ces quatre musiciens affranchis traversent de nouveau les Carpates, usant de leur formation classique ou de leur background jazz pour réenchanter mélodies et harmonies : dans une bourrasque de cordes sauvages, avec violons pizzicato, guitare en slap rock'n'roll ou jouée comme un cymbalum et accordéon groovy. De transe musette en embardées manouches, leurs arrangements, jamais gratuits, sont aussi foisonnants que cohérents. Sans compter que ces virtuoses maîtrisent suffisamment le répertoire balkanique pour s'autoriser quelques délires comme la technique tsigane dite du crin de cheval (utilisé à la place de l'archet), au frottement canaille jubilatoire.La violoniste de Zakouska, Elodie Messmer, n'en est pas à une excentricité près. Au sein du groupe Lolomis (1), quatuor autrement expérimental, elle joue du violon plus rock que baroque et de la harpe en syncopes furieuses. A ses côtés, un percussionniste en transe techno, un flûtiste free et une chanteuse au sabir slave adepte du slam. Ensemble, ils emmènent le folklore tsigane sur le terrain des musiques actuelles, faisant sonner leurs instruments classiques comme de la pop ou de l'électro : une exploration 100 % acoustique qui revigore. 

 

 

https://www.zakouska.com/presse